Les rapporteurs félicitent le peuple arménien pour le changement pacifique du pouvoir

Les co-rapporteurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pour le suivi de l'Arménie, Giuseppe Galati (Italie, PPE/DC) et Yuliya Lovochkina (Ukraine, SOC), ont félicité toutes les forces politiques, et surtout le peuple arménien, pour la retenue et la maturité politique dont ils ont fait preuve lors de la récente manifestation, ainsi que pour le changement de pouvoir qui a suivi en Arménie et qui s'est déroulé dans le calme et conformément aux dispositions et aux principes constitutionnels.

La manière dont le changement de pouvoir a eu lieu et la nomination ultérieure par le Premier ministre Pashinyan d'un cabinet inclusif et large, souligne la maturité du système politique ainsi que l'engagement de toutes les forces politiques à la consolidation de la démocratie dans le pays. Toutes les forces politiques doivent être légitimement louées pour cela ", ont déclaré les co-rapporteurs.

Les co-rapporteurs ont noté les attentes extrêmement élevées de réformes profondes et rapides dans le pays que le peuple arménien a placé dans les nouvelles autorités. Dans ce contexte, les rapporteurs ont souligné que la nomination d'un cabinet politiquement inclusif et l'intention claire du nouveau Premier ministre de créer un environnement stable et démocratique avaient créé les conditions nécessaires aux réformes démocratiques en cours et à la sécurité nationale du pays.

"En outre, les signaux donnés par le nouveau Premier ministre et ses alliés politiques selon lesquels le système de justice sera pleinement indépendant et fonctionnera sans instructions et interférences politiques devraient mettre un terme aux craintes de rétribution politique, que nous avons entendues pendant notre visite », ont déclaré les co-rapporteurs, tout en soulignant qu'il ne saurait y avoir d'impunité pour les actions criminelles de politiciens, quelle que soit leur couleur politique. Dans le même temps, ils ont réitéré leurs préoccupations concernant le "discours de haine" contre les autorités précédentes sur les médias sociaux et ils ont appelé tous les acteurs politiques à les condamner.

Au cours de leur visite (23-25 mai 2018), les co-rapporteurs ont été informés par les autorités de leur volonté et de la nécessité d'organiser des élections anticipées dès que les conditions seraient réunies pour leur conduite démocratique. En outre, ils ont compris que les autorités, pour créer ces conditions, souhaitaient modifier le code électoral, sur la base d'un large consensus entre toutes les forces politiques. Tout en exprimant leur pleine compréhension de l'appel en faveur d’élections anticipées, les rapporteurs ont rappelé les normes de la Commission de Venise en matière de législation électorale stable avant les élections, ainsi que la nécessité de laisser suffisamment de temps à tous les acteurs politiques pour se préparer correctement pour ces élections anticipées.

Les co-rapporteurs se sont félicités du souhait clairement exprimé par les nouvelles autorités de continuer à promouvoir et à approfondir la législation en matière de droits de l'homme dans le pays. Dans ce contexte, les rapporteurs ont exprimé l'espoir que l'adoption de la loi anti-discrimination en dernière lecture, ainsi que la ratification des conventions d'Istanbul et de Lanzarote, seraient bientôt inscrites à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale.

Les co-rapporteurs ont rappelé que le Conseil de l'Europe et l'Assemblée parlementaire étaient prêts à aider l'Arménie sur la voie de la consolidation démocratique.