Interdiction de la marche des fiertés à Istanbul : il faut protéger, plutôt qu’empêcher, ces manifestations pacifiques

« La décision du gouverneur d’Istanbul d’interdire, pour la quatrième année consécutive, la marche des fiertés d’Istanbul prévue le 1er juillet 2018, constitue une violation regrettable du droit fondamental à la liberté de réunion », a déclaré aujourd’hui Piet De Bruyn (Belgique, NI), rapporteur général sur les droits des personnes LGBTI. « Des informations selon lesquelles la police aurait utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser les personnes rassemblées pacifiquement, sont également préoccupantes ».

« La Cour européenne des droits de l’homme a confirmé le droit d’organiser de telles manifestations », a souligné le rapporteur général. « Il faut protéger, et non empêcher, la tenue de marches des fiertés pacifiques ».