'Un environnement général propice à des élections démocratiques, mais la situation peut être améliorée'

Une délégation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) s’est rendue à Tbilissi les 19 et 20 septembre 2018 pour évaluer le climat politique avant l’élection présidentielle qui doit se tenir en Géorgie le 28 octobre.

La délégation*, conduite par Andrej Hunko (Allemagne, GUE), estime que l’environnement général est propice à la tenue d’élections démocratiques. Toutefois, après des discussions avec différents interlocuteurs, elle juge nécessaire de souligner que la situation peut encore être améliorée et qu’il faudrait mettre à profit le temps qui reste avant le scrutin pour apporter au moins certaines améliorations.

La délégation a été informée par des interlocuteurs que le paysage médiatique était marqué par des clivages et a entendu des allégations concernant des propos haineux et des attaques personnelles contre des candidats, diffusés par certains médias et sur les réseaux sociaux. Elle espère vivement que ces attaques vont cesser et demande instamment à tous les médias de s’intéresser plutôt aux programmes politiques des candidats et de donner à tous les candidats la possibilité de s’exprimer, malgré leur nombre élevé.

Il a semblé à la délégation que la Commission électorale centrale (CEC) s’acquittait de sa mission avec professionnalisme et préparait bien les élections. La délégation considère cependant que, si l’on veut renforcer la confiance du public dans l’administration électorale à tous les niveaux, il faut prendre au sérieux les critiques émises par la société civile au sujet du mode de sélection de certains membres d’organes électoraux subordonnés, qui est soupçonné de relever du népotisme ou de servir des intérêts politiques.

La délégation a salué le rôle actif joué par la société civile durant la période préélectorale. Elle a rappelé que la société civile était l’une des principales composantes d’une démocratie véritable et devait être respectée en tant que telle.

Des cas d’utilisation abusive de ressources administratives avaient été signalés lors de scrutins précédents, mais la délégation juge peu probable que de tels cas se reproduisent durant cette campagne électorale. Elle a cependant souligné la nécessité d’une totale transparence concernant le financement de la campagne de tous les candidats.

La délégation a appelé tous les acteurs à unir leurs efforts pour que la campagne électorale soit véritablement démocratique et fondée sur le respect mutuel.

La délégation de l’APCE s’est rendue à Tbilissi à l’invitation du ministre géorgien des Affaires étrangères. Elle a rencontré des candidats à l’élection présidentielle, la Présidente de la Commission électorale centrale, le ministre de l’Intérieur, des représentants de la société civile et des médias, le Chef de la mission d’observation électorale du BIDDH de l’OSCE, ainsi que des diplomates en poste à Tbilissi.

Une délégation de 33 membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe arrivera en Géorgie avant l’élection présidentielle pour observer le scrutin.

*Membres de la délégation :

Andrej Hunko (Allemagne, GUE), Chef de la délégation
Boriana Åberg (Suède, PPE/DC)
Maryvonne Blondin (France, SOC)
Lord Blencathra (Royaume-Uni, CE)
Alfred Heer (Suisse, ADLE)