Oyub Titiev, lauréat du Prix des droits de l’homme Václav Havel 2018

Le 6ème Prix des droits de l’homme Václav Havel – qui rend hommage à une action exceptionnelle de la société civile pour défendre les droits de l’homme – a été décerné au chef du bureau de Grozny du Centre Mémorial des droits de l’homme en Tchétchénie, Oyub Titiev (Fédération de Russie). Le prix lui a été remis aujourd’hui, lors d’une cérémonie spéciale au Palais de l’Europe à Strasbourg, le jour de l’ouverture de la session plénière d’automne de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Oyub Titiev, en détention depuis janvier 2018, est un éminent défenseur des droits de l'homme et chef du bureau de Grozny du Centre Mémorial des droits de l’homme en Tchétchénie. A ce titre, M. Titiev a succédé à Natalia Estemirova, assassinée en 2009, et a apporté une contribution largement reconnue en faveur de la défense des droits de l'homme dans la région, en dénonçant les abus commis par les autorités locales. M. Titiev étant en détention, le prix a été remis à Aleksandr Cherkasov, Président du conseil d'administration du Centre Mémorial des droits de l’homme.

« Nous sommes pleinement conscients des difficultés auxquelles M. Titiev et ses collaboratrices et collaborateurs doivent faire face. Ce Prix est une manifestation de reconnaissance par rapport au travail que lui-même et Mémorial mènent », a déclaré la Présidente de l’APCE. « C’est aussi un message à toutes celles et ceux qui travaillent dans cette région pour affirmer les principes de l’Etat de droit et les droits humains. Continuez votre action, vous pouvez compter sur notre soutien à toutes et à tous », a ajouté Liliane Maury Pasquier.

Les deux autres candidats présélectionnés – Rosa María Payá, jeune militante cubaine pour la démocratie et les droits de l'homme, et Nabeel Rajab, éminent défenseur de la démocratie et des droits de l'homme au Bahreïn – ont également reçu des diplômes lors de la cérémonie.

Le Prix des droits de l’homme Václav Havel est décerné chaque année par l’Assemblée parlementaire en partenariat avec la bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77 pour récompenser des actions exceptionnelles de la société civile en faveur de la défense des droits de l’homme en Europe et au-delà. Les candidatures de toute personne, organisation non-gouvernementale ou institution œuvrant pour la défense des droits de l’homme sont prises en considération.

Le prix consiste en une somme de 60 000 euros, un trophée et un diplôme. Il est décerné à la mémoire de Václav Havel, dramaturge, opposant au totalitarisme, architecte de la Révolution de velours de 1989, Président de la Tchécoslovaquie et de la République tchèque et symbole toujours actuel de l’opposition au despotisme.

Le tout premier Prix Václav Havel pour les droits de l'homme a été décerné en 2013 à Ales Bialiatski (Bélarus), puis à Anar Mammadli (Azerbaïdjan) en 2014, à Ludmilla Alexeeva (Fédération de Russie) en 2015, à Nadia Murad (Irak) en 2016, et à Murat Arslan (Turquie) en 2017.