'Les trafiquants d'êtres humains ne peuvent agir en toute impunité'

« La traite des êtres humains a été identifiée par le Conseil de l'Europe, dans plusieurs rapports, comme un phénomène croissant dans toute l'Europe, souvent en relation avec les réfugiés et les demandeurs d'asile qui sont parmi les victimes potentielles les plus vulnérables des trafiquants et de la criminalité organisée », a déclaré Vernon Coaker (Royaume-Uni, SOC), à l'occasion de la Journée européenne contre la traite des êtres humains (18 octobre).

M. Coaker, qui prépare un nouveau rapport sur l'action concertée contre la traite des êtres humains pour la Commission des migrations, des réfugiés et des personnes déplacées, a ajouté :

« Les États membres doivent faire tout leur possible pour veiller à ce que les trafiquants d'êtres humains ne puissent agir en toute impunité. Il s'agit d'une obligation morale et légale pour les gouvernements, les parlements et les tribunaux. Nous ne pouvons pas tourner le dos à l'immense souffrance humaine causée chaque jour par le travail forcé et l'exploitation sexuelle des réfugiés et autres personnes vulnérables dans nos pays, sans devenir complices de ces formes modernes d'esclavage ».