Identité de genre : il faut faire évoluer notre approche dépassée

« A l'occasion de la Journée internationale d'action pour la dépathologisation Trans, je salue la décision de l'Organisation mondiale de la santé de supprimer les identités transgenres du chapitre sur les troubles de santé mentale de la nouvelle Classification internationale des maladies - CIM 11 », a déclaré Piet De Bruyn (Belgique, NI), rapporteur général sur les droits des personnes LGBTI de l'Assemblée parlementaire.

« Pendant plusieurs décennies, la catégorisation inexacte des questions d'identité de genre en tant que troubles mentaux, a enfreint les droits humains des personnes Trans et a apporté discrimination et souffrance. Par conséquent, cette décision constitue un pas crucial dans la bonne direction et est pleinement conforme aux recommandations formulées par l'Assemblée dans sa Résolution 2048 (2015) sur la discrimination à l'encontre des personnes transgenres en Europe », a déclaré le rapporteur.

« Néanmoins, d'importants défis restent à relever pour l'avenir », a-t-il ajouté. « Les nouvelles classifications de disparité de genre incluses dans la CIM 11 doivent respecter pleinement les droits des Trans adultes, enfants et adolescents, tout en garantissant qu'ils aient pleinement accès à la reconnaissance juridique du genre et à des soins de santé d’affirmation du genre ».