Les parlementaires s’engagent à prendre des mesures pour aider le sport à 'défendre ses valeurs fondamentales'

Les membres de l'APCE réunis lors d'une conférence de ministres des sports de toute l'Europe ont proposé dix actions clés pour protéger les enfants impliqués dans le sport contre les abus sexuels, lutter contre la corruption et aider le sport à défendre ses valeurs fondamentales de fair-play et de respect des droits humains.

La Sous-commission de l'éducation, de la jeunesse et du sport de l'APCE et la Sous-commission sur les enfants, lors d'une réunion jointe en marge de la 15e Conférence du Conseil de l'Europe des ministres responsables du sport à Tbilissi (16 octobre 2018), ont réuni des représentants des gouvernements, des responsables sportifs et des forces de l'ordre, des universitaires et des ONG, pour examiner les moyens de poursuivre les travaux de leurs homologues ministériels.

Georgios Mavrotas (Grèce, SOC), Président de la Sous-commission de l'éducation, de la jeunesse et du sport, a déclaré que le sport, tout en étant un outil inestimable pour le développement social et humain, a récemment été confronté à un « large éventail de menaces », et qu'il était essentiel de sauvegarder ses valeurs morales. « Les récents scandales, qu'il s'agisse d'abus sexuels, de corruption ou d'autres violations des droits de l'homme, ont terni la réputation du sport », a-t-il souligné.

« Il faut une réponse forte de la part des instances dirigeantes du sport et des pouvoirs publics. En tant que parlementaires, nous nous engageons fermement, avec d'autres organisations aux vues similaires, à soutenir une réforme du sport qui se fait attendre depuis longtemps et dont le besoin est urgent. Que ce soit dans les parlements nationaux ou en tant que législateurs individuels, nous nous engageons à faire tout notre possible pour aider le sport à retrouver sa boussole morale ».

La Baronne Massey, Présidente de la Sous-commission sur les enfants, a déclaré : « Le sport a un immense potentiel pour promouvoir le développement humain. Malheureusement, nous avons constaté que le manque de transparence, les déséquilibres de pouvoir et la volonté de gagner à tout prix ont créé un terrain propice à toutes sortes d'abus. Je suis particulièrement préoccupé par le bien-être des enfants dans le sport. La réunion de Tbilissi nous a permis d'attirer l'attention sur ces questions et de discuter de ce que nous pouvons faire à l'avenir ».

Karen Leach, défenseure de la protection des enfants, a souligné dans son fort témoignage : « Je ne suis pas mon passé. Je suis une gagnante et non une victime. Je ne suis peut-être pas allée aux Jeux olympiques quand j'étais enfant, mais la semaine dernière je suis allée aux Jeux olympiques de la jeunesse, non pas pour participer à des compétitions, mais pour transmettre mon message : n'arrêtez pas, n'abandonnez jamais vos efforts pour assurer la sécurité de chaque enfant et jeune dans le sport. Beaucoup de jeunes garçons et de jeunes filles ont des rêves immenses comme moi. Chaque adulte a la responsabilité de s'assurer que les enfants et les jeunes sont en sécurité quand ils font du sport. Il est temps pour nous tous de prendre des mesures pour y parvenir ».