Géorgie: les électeurs ont eu un véritable choix, les candidats ont fait campagne librement, mais dans des conditions inégales

L'élection présidentielle du 28 octobre en Géorgie s'est déroulée dans un climat de concurrence et de professionnalisme. Les candidats ont pu faire campagne librement et les électeurs ont eu un véritable choix, bien qu'il y ait eu des cas d'utilisation abusive des ressources de l'État et que l'implication de hauts fonctionnaires du parti au pouvoir dans la campagne n'ait pas toujours été conforme à la loi, ont conclu les observateurs internationaux dans une déclaration préliminaire publiée aujourd'hui. Un déséquilibre substantiel dans les dons et des limites de dépenses excessivement élevées ont contribué à l'inégalité des règles du jeu, selon le communiqué.

« Le vote hier était bien organisé et les électeurs ont fait leur choix sans restrictions », a déclaré Andrej Hunko (Allemagne, GUE), chef de la délégation de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE). « Une somme d'argent étonnante a été dépensée pendant la campagne électorale - et ce, dans un pays où le niveau de pauvreté est élevé. Un autre sujet de préoccupation est le nombre important de candidats qui font apparemment campagne au nom d'autres candidats, ce qui compromet l'égalité des chances et affaiblit la confiance des citoyens dans le processus électoral ».