Renforcer la sécurité démocratique par la solidarité territoriale

« Alors que nous célébrons le 30ème anniversaire de la charte européenne de l’autonomie locale, le moment est venu de faire le bilan des progrès obtenus et des défis actuels, afin de donner un nouvel élan à la décentralisation, pour rapprocher la démocratie des citoyens, améliorer le bien-être de tous et renforcer la sécurité démocratique dans les Etats membres », a déclaré aujourd’hui Jean-Pierre Grin (Suisse, ADLE), rapporteur général sur les pouvoirs locaux et régionaux.

S’exprimant à l’occasion de la 35ème Session du Congrès à Strasbourg, M. Grin a ajouté que les parlements devaient être des acteurs clés dans les processus de décentralisation, en soulignant l’importance de règles claires et justes, s’appliquant à tout le monde, la valeur du débat et la prise de décisions démocratiques – par le biais des parlements.

« Il est également essentiel d’améliorer le système régional pour résoudre les tensions et corriger la situation de marginalisation dont souffrent de grandes régions au sein des institutions européennes », a indiqué M. Grin.

Estimant que la solidarité territoriale était « une question de sécurité démocratique », M. Grin a souligné qu’on ne pouvait assurer la prospérité de certaines régions au détriment des autres. « Les gens se déplacent – non seulement entre les pays, mais aussi entre les communautés et les régions – pour échapper à la pauvreté, à l’insécurité ou aux conflits armés. C’est dans notre intérêt commun de partager notre richesse », a-t-il déclaré. « Une action concertée du Congrès et de l’Assemblée parlementaire sur ce sujet est nécessaire », a conclu M. Grin.