Vœux de la Présidente pour la nouvelle année 2019

A la veille de la nouvelle année 2019, j’adresse mes vœux de santé et de paix à toutes les citoyennes et à tous citoyens européens ainsi qu’aux autorités des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe.

L’année 2019 sera particulièrement symbolique pour le Conseil de l’Europe qui célébrera son 70ème anniversaire. C’est le moment pour toutes et tous de commémorer l’incroyable réussite du projet européen défendu par notre Organisation. Composé de 10 membres à l’origine, le Conseil de l’Europe compte actuellement 47 Etats membres et rassemble plus de 820 millions de personnes, leur offrant un cadre juridique commun de protection des droits humains fondamentaux. Dans une Europe meurtrie au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale et divisée par une confrontation idéologique, rien ne laissait espérer un tel développement lorsque le traité de Londres fut signé le 5 mai 1949 !

Ces 70 années d’engagement politique et de travail sans relâche pour construire la paix et promouvoir la prospérité en Europe ont été récompensées par des avancées remarquables dans la consolidation de nos institutions démocratiques, de nos systèmes juridiques et de notre modèle social. Toutefois, nous ne devons pas oublier que le contexte politique, économique et social en Europe demeure fragile. A cela se sont rajoutées des nouvelles menaces sécuritaires, liées notamment au terrorisme international toujours présent comme nous l’avons vu récemment à Strasbourg, capitale européenne et ville-siège du Conseil de l’Europe, mais aussi aux conflits non résolus aussi bien sur notre Continent qu’au-delà de nos frontières. Enfin, n’oublions pas la montée des extrêmes et des forces populistes dans nos Etats membres et le défi que ce phénomène représente pour nos institutions et pour les forces démocratiques, toute tendance politique confondue.

Face à ces défis, je reste profondément convaincue de la pertinence de l’idée d’unité européenne portée par le Conseil de l’Europe. Je voudrais donc formuler trois vœux pour cette nouvelle année :

Je souhaite que 2019 soit une année d’apaisement, tant sur le plan international que national. La confrontation doit céder la place au dialogue respectueux et constructif au sein de nos institutions démocratiques ainsi que dans les organismes multilatéraux.

Je souhaite que 2019 soit une année de développement sur le plan humain, social, et économique et que nous poursuivions nos efforts en vue d’aplanir les inégalités qui déchirent nos sociétés. Ces inégalités ne sont pas que sociales et économiques. Certaines sont bien plus subtiles car ancrées dans les stéréotypes et les préjugés, comme par exemple les inégalités persistantes entre les femmes et les hommes. Nous devons dénoncer ces préjugés de toutes nos forces afin d’aboutir à une véritable égalité.

Enfin, je souhaite que 2019 soit une année d’unité face aux logiques de fragmentation, d’isolationnisme et de manque de solidarité. Rappelons-nous que les défis auxquels nous devons faire face – comme les menaces envers la paix et la sécurité internationale, le changement climatique, la gestion des flux migratoires et le développement durable, pour ne donner que quelques exemples – exigent des efforts communs et soutenus de toutes et tous. Nous devons donc surmonter nos clivages et nous concentrer sur nos intérêts communs afin d’avancer ensemble vers plus de progrès, plus de justice et plus de liberté.

Je suis convaincue que, guidé par ces trois idées, le Conseil de l’Europe pourra répondre aux défis auxquels l’Europe fait face tout en restant un espace de réflexion, d’échange et de coopération inclusive, et qu’il continuera de défendre nos droits, nos libertés et notre Europe comme il l’a fait pendant ces 70 années.