Deux rapporteurs condamnent les meurtres, tortures et détentions illégales de personnes LGBTI en Tchétchénie

Frank Schwabe (SOC, Allemagne), rapporteur sur le rétablissement indispensable des droits de l’homme et de l’État de droit dans la région du Caucase du Nord, et Piet De Bruyn (NR, Belgique), rapporteur général sur les droits des personnes LGBTI et ancien rapporteur sur la persécution des personnes LGBTI en République tchétchène (Fédération de Russie), ont condamné aujourd'hui les récentes attaques présumées contre la communauté LGBTI en Tchétchénie, au cours desquelles deux personnes auraient été torturées à mort et une quarantaine détenues par les autorités.

« Depuis que les premières allégations de ce type ont été révélées en 2017, l'Assemblée a appelé les autorités à enquêter sur la persécution des personnes LGBTI en République tchétchène, à traduire en justice les responsables et à assurer la sécurité des victimes », a déclaré M. De Bruyn. « Comme indiqué dans la Résolution 2230 (2018), l'Assemblée condamne avec la plus grande fermeté toutes les formes de persécution, de discours de haine, de discrimination et de harcèlement, pour quelque motif que ce soit, y compris l'orientation sexuelle et l'identité de genre », a-t-il souligné.

« Ces derniers outrages soulignent le mépris des autorités tchétchènes pour les droits de l'homme les plus élémentaires et illustrent l'anarchie barbare de leur régime », a ajouté M. Schwabe. « Les autorités fédérales russes doivent prendre des mesures immédiates et efficaces pour s'acquitter de leurs obligations constitutionnelles et internationales de garantir le droit à la vie, l'interdiction de la torture, le droit à la liberté et à la sécurité et le droit à un recours effectif, sans discrimination aucune, sur l'ensemble du territoire national. Elles doivent mettre fin à l'impunité du régime de Kadyrov », a-t-il conclu.