Sexisme, harcèlement et violence à l’égard des femmes : #PasDansMonParlement

« Nous nous devons de dénoncer les stéréotypes sexistes qui entraînent une discrimination parfois manifeste, parfois insidieuse, et lutter contre le harcèlement, l’intimidation et la violence. De tels comportements indignes et honteux n’ont pas leur place dans les parlements et n’ont pas davantage lieu d’être au sein de notre Assemblée, que ce soit à l’égard des femmes parlementaires ou de celles qui travaillent au service de notre Assemblée, » a déclaré la Présidente de l’APCE Liliane Maury Pasquier aujourd’hui en invitant les membres et le secrétariat de l’Assemblée à soutenir l’initative #PasDansMonParlement pour dénoncer le sexisme, le harcèlement et la violence à l’égard des femmes.

« J’espère que l’initiative #PasDansMonParlement s’étendra à d’autres secteurs – on pourrait par exemple songer aux mots-dièse #PasDansMaVille, #PasDansMonUniversité ou encore #PasDansMonBureau – . Ensemble, nous pouvons impulser un véritable mouvement social contre les stéréotypes et les violences sexistes, pour faire prendre conscience de ce phénomène inacceptable et le combattre avec force et détermination. Je compte, là encore, sur votre soutien, » a-t-elle souligné.

L’action de l’APCE fait suite à la récente publication d’une étude régionale conjointe de l’Assemblée parlementaire et de l’Union interparlementaire (UIP), qui a révélé des niveaux alarmants de sexisme, de harcèlement et de violence à l’égard des femmes dans les parlements nationaux.