Pour des politiques de l’emploi intégrant les personnes handicapées et évitant toute discrimination

L’Assemblée a tenu aujourd’hui un débat conjoint en session plénière sur deux thématiques, « Discrimination dans l’accès à l’emploi » et « Pour une population active intégrant les personnes handicapées ».

Suivant les propositions du rapporteur Damien Thiéry (Belgique, ADLE), l’APCE a appelé les Etats membres à prendre, d’une part, des mesures générales pour promouvoir l’accès à l’emploi de groupes défavorisés dans ce domaine, et d’autre part, des mesures visant à inciter les employeurs publics et privés, à éliminer toute forme de discrimination de leurs processus de recrutement.

Selon la résolution adoptée, les Etats doivent notamment veiller à ce que leurs lois antidiscrimination soient complètes et adopter une politique intégrée visant à promouvoir l'accès à l'emploi des groupes défavorisés. Le texte adopté préconise également de rendre obligatoire pour les grandes et moyennes entreprises l’utilisation de CV anonymes, la mise en place par les entreprises publiques et privées d’audits de la diversité, et le soutien d’initiatives volontaires de ces entreprises visant à promouvoir la diversité.

Dans une seconde résolution, adoptée sur la base du rapport d’Adão Silva (Portugal, PPE/DC), l’Assemblée a recommandé aux Etats membres une série de mesures pour promouvoir l’inclusion des personnes handicapées sur le marché du travail, notamment l’adoption de vastes plans d’action nationaux sur le handicap, l’application de la législation sur la prévention et la lutte contre la discrimination dans l’accès à l’emploi, l’accessibilité des transports et des bâtiments publics, la possibilité pour les enfants handicapés d’accéder aux écoles ordinaires, et un soutien spécialisé aux personnes handicapées ayant un travail et à celles qui recherchent un emploi.

Les parlementaires ont rappelé que les personnes handicapées rencontraient de multiples obstacles pour accéder et participer au marché du travail, comme les préjugés sur les compétences, le manque d’accessibilité, ou encore la réticence des employeurs à prévoir des aménagements raisonnables. « Il est essentiel de promouvoir la valeur ajoutée du recrutement de personnes handicapées pour susciter un changement de mentalité à long terme », ont-ils déclaré.