Les rapporteurs de suivi saluent la libération de Leyla Güven et lui demandent d’arrêter sa grève de la faim

Les corapporteurs de l'APCE pour le suivi de la Turquie, Marianne Mikko (Estonie, SOC) et Nigel Evans (Royaume-Uni, CE), ont salué la décision prise par la Haute Cour pénale de Diyarbakir, de libérer Leyla Güven de prison.

« La décision prise de libérer Leyla Güven est un pas dans la bonne direction dont nous nous félicitons », ont-ils déclaré. « Nous restons confiants dans le fait que les autorités turques vont réexaminer – à la lumière des normes européennes – les cas d'autres parlementaires et d'anciens parlementaires qui sont poursuivis, détenus ou condamnés ».

« Nous les appelons également à répondre aux préoccupations qui subsistent, telles que la liberté d'expression et la liberté des médias, ainsi que les législations électorale et antiterroriste. Cela renforcerait la capacité des parlementaires, y compris ceux de l'opposition, à exercer leurs mandats et à remplir leurs rôles démocratiques à la fois au sein et à l'extérieur du Parlement ».

« En tant que parlementaires, nous sommes également convaincus que le Parlement est le lieu où les questions d’intérêt national et public doivent être débattues. C'est pourquoi nous appelons Mme Güven à mettre un terme à sa grève de la faim de 82 jours – qui met sa vie en grand danger – et à reprendre ses travaux parlementaires ».