Doris Fiala : ‘les ONG qui assistent les migrants et les réfugiés doivent être soutenues par les États membres’

« A l’occasion de la Journée mondiale des ONG, nous devons reconnaître avec gratitude le travail accompli par de nombreuses organisations non-gouvernementales (ONG) qui assistent les migrants et les réfugiés », a déclaré Doris Fiala, Présidente de la Commission des migrations, des réfugiés et des personnes déplacées qui prépare actuellement un rapport sur les droits et obligations des ONG assistant les réfugiés et les migrants en Europe.

« Les ONG doivent avoir la liberté de faire leur travail et doivent être soutenues par les États membres. Limiter leur action serait un échec d'un point de vue juridique et humanitaire. Les ONG sont extrêmement utiles pour fournir une assistance humanitaire à un grand nombre de migrants et de réfugiés chaque jour. À lui seul, le HCR travaille avec quelque 900 organisations partenaires dans le monde, principalement des ONG, et la Conférence des OING du Conseil de l'Europe est active dans ce domaine », a-t-elle souligné.

« Bien que les chiffres de la crise de 2015-2016 en Europe aient diminué, il reste encore plus de 3,6 millions de Syriens sous protection internationale en Turquie. L'Allemagne a reçu 185 853 demandes d'asile en 2018, et 60 643 personnes sont arrivées de l'autre côté de la mer Méditerranée en Espagne, 45 737 en Grèce et 23 037 en Italie. Sans l'aide de nombreuses ONG et de leurs volontaires, les États membres ne seraient pas en mesure de faire face aux défis humanitaires », a conclu Mme Fiala.