Préserver et valoriser le patrimoine culturel immatériel

 Selon la Commission permanente de l’APCE, il est important de préserver le patrimoine culturel immatériel – qui se réfère aux traditions du passé, comme les arts du spectacle, les pratiques sociales, les traditions orales, les rituels et événements festifs, les pratiques liées à la nature, ou l’artisanat traditionnel.

Soulignant que le patrimoine culturel immatériel est un patrimoine ‘vivant’, les parlementaires ont ajouté qu’il fallait permettre à ces pratiques d’évoluer dans le temps et d’interagir avec d’autres cultures, favorisant ainsi le sentiment d’appartenance.

La résolution adoptée aujourd’hui, sur la base du rapport d’Andries Gryffroy (Belgique, NI), présente un certain nombre de recommandations concernant l’élaboration et la mise en œuvre de politiques au niveau national et local, afin de préserver et valoriser le patrimoine culturel immatériel. Rappelant la Convention de l’Unesco en la matière et la Convention de Faro du Conseil de l’Europe, les parlementaires ont également préconisé le renforcement des capacités et l’échange de connaissances entre l’UNESCO, l’UE et le Conseil de l’Europe.