La Présidente appelle à une mobilisation contre la violence à l’égard des femmes

A l’occasion de la Journée internationale des femmes, la Présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) Liliane Maury Pasquier invite à une mobilisation contre le sexisme et la violence à l’égard des femmes, résultats d’une inégalité persistante entre femmes et hommes. « Ce que le #MeToo a révélé n’est que la pointe de l’iceberg. Ce n’est hélas qu’une des nombreuses facettes de la violence à l’égard des femmes qui prend des formes multiples, allant du sexisme, en passant par le harcèlement, jusqu’à la violence physique, les coups, le viol, le meurtre », a-t-elle souligné.

« Pour éradiquer les racines de la violence à l’égard des femmes, il faut une mobilisation large des femmes et hommes, une meilleure représentation des femmes en politique et des instruments juridiques », a-t-elle déclaré.

« La violence à l’égard des femmes est omniprésente, elle affecte tous les domaines, portant ainsi atteinte aux fondements démocratiques mêmes de nos sociétés. C’est pourquoi je vous invite, en cette journée internationale des femmes, à vous mobiliser pour dire halte à la violence à l’égard des femmes :

#PasDansMonFoyer, #PasDansMaVille ; #PasDansMonBureau ; #PasDansMonUniversité ; #PasDansMonHôpital ;#PasDansMonUsine ; #PasDansMonPays ; #PasDansMaClasse ; #PasDansMonQuartier...

« En ce qui concerne mes propres lieux de travail, le parlement suisse et l’APCE, j’ai d’ores et déjà lancé une initiative #PasDansMonParlement qui vise à éliminer le sexisme et la violence à l’égard des femmes, parlementaires et travaillant au service des parlements, dans l’ensemble des parlements du Conseil de l’Europe », a rappelé la Présidente.

« Il faut savoir qu’il existe un continuum entre le sexisme et les violences faites aux femmes et un lien entre la sous-représentation des femmes en politique et la discrimination dans la vie publique, les stéréotypes nuisibles et la violence sexiste. Je suis convaincue qu’un environnement plus favorable sera créé par le fait qu’il y aura plus de femmes actives en politique. Avoir plus de femmes actives signifie que la femme n’est plus une exception dans un environnement principalement constitué d’hommes. Cela permet à d’autres types de comportements d’émerger, à une autre culture de ce qui est ‘normal’ de voir le jour. Et cela permet, au final, aux mentalités de changer », a-t-elle souligné.

Enfin, la Présidente a rappelé l’importance d’instruments juridiques dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes en invitant tous les pays qui ne l’ont pas encore fait à signer et ratifier la Convention d’Istanbul.

______


En novembre 2018, l'APCE a lancé une initiative pour lutter contre le sexisme, le harcèlement et la violence à l’égard des femmes dans les parlements, #PasDansMonParlement. Les membres de l’APCE se sont engagés à prendre des mesures au sein de leurs parlements nationaux pour éliminer ces comportements. L’action de l’APCE fait suite à la récente publication d’une étude régionale conjointe de l’Assemblée parlementaire et de l’Union interparlementaire (UIP), qui rapporte des résultats alarmants de sexisme, de harcèlement et de violence à l’égard des femmes dans les parlements nationaux.