Une commission élabore un plan pour éliminer le discours de haine dans le sport

La commission pour l’égalité de l’APCE a appelé à une série de mesures pour mettre fin aux discours de haine ou aux actes de haine dans le sport, notamment en demandant à tous les joueurs et athlètes de s’engager formellement à s’abstenir de tels actes.

Dans une résolution adoptée aujourd'hui sur la base d'un rapport de Goran Beus Richembergh (Croatie, ADLE), le comité a exhorté les États à collaborer avec les organisations sportives pour améliorer la détection et le signalement des incidents de discours de haine, sensibiliser les supporters et les joueurs, et encourager les écoles à enseigner les valeurs de tolérance et de dignité humaine sur la scène sportive.

Entre autres choses, elle a exhorté les mécanismes permettant aux victimes de signaler les crimes de haine et l'utilisation de la technologie sur les terrains de sport pour identifier les auteurs.

La commission a souligné que le sport pouvait fortement changer les mentalités et devrait constituer un instrument de promotion et de transmission de valeurs telles que le fair-play, le respect mutuel et la tolérance: « Il ne devrait y avoir dans le sport aucune place pour les préjugés et la violence, ni pour la manipulation des sentiments des supporters ».

L’Assemblée plénière doit débattre de ce rapport lors de sa prochaine session de printemps.