La mise en œuvre des ODD nécessite la mobilisation des parlements et des collectivités locales

La Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable a souligné aujourd’hui le rôle déterminant des parlements, des autorités locales et régionales, des citoyens et de la société civile – en particulier la jeunesse – dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD).

« En 2015, 193 pays ont adopté le Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD), dont la mise en œuvre relève en premier lieu de la responsabilité des gouvernements », a rappelé la commission. Néanmoins, les parlements nationaux, « en tant que détenteurs du pouvoir législatif, représentants du peuple et organes de contrôle de l’action des gouvernements », ont un rôle essentiel à jouer dans la réalisation des ODD, ont souligné les parlementaires. Les autorités locales et régionales, elles aussi, peuvent contribuer aux transformations économiques, sociales et environnementales nécessaires à l’atteinte des ODD, ont-ils ajouté.

En adoptant le rapport de Jennifer de Temmerman (France, NI), la commission a demandé aux parlements d’orienter le travail législatif dans le sens des ODD, de mettre en place un organe de suivi de leur mise en œuvre, de s’assurer que les propositions budgétaires du gouvernement soient systématiquement justifiées au regard des ODD, et d’utiliser des mécanismes de contrôle parlementaire – comme la séance des questions, les questions écrites au gouvernement ou les auditions des commissions – pour demander des comptes au gouvernement dans la mise en œuvre des ODD.

La commission a également appelé les Etats membres à associer les parlementaires et les représentants des autorités locales et régionales aux organes de pilotage de mise en œuvre des ODD et à les inclure dans le Forum politique de haut niveau, qui se tient tous les ans.