Il reste deux jours au Parlement bosniaque pour soumettre une délégation à l’APCE

 Le Parlement de Bosnie-Herzégovine a été averti qu’il ne lui restait que deux jours pour soumettre les noms des membres de sa délégation à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), sous peine de ne plus avoir de membres bosniaques à l’Assemblée pendant toute l’année 2019.

Tiny Kox (Pays-Bas, GUE) et Serhiy Sobolev (Ukraine, PPE/DC), corapporteurs pour le suivi de la Bosnie-Herzégovine par l’APCE, ont écrit aujourd’hui aux Présidents des deux chambres de l’Assemblée parlementaire bosniaque pour exprimer leur préoccupation quant à la « forte possibilité » que le délai légal du 6 avril 2019 à minuit soit dépassé.

Selon le Règlement de l’APCE, un parlement dispose de six mois à compter de la date d’une élection pour soumettre les noms composant la nouvelle délégation. La Bosnie-Herzégovine, en tant qu’un des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, a le droit d’envoyer une délégation de dix membres à l’Assemblée, mais a laissé des sièges vacants depuis janvier 2019.

Les corapporteurs ont écrit qu’ils étaient « bien conscients du contexte politique en Bosnie-Herzégovine » et du fait que les négociations pour former un gouvernement au niveau de l’Etat pourraient avoir un impact sur la nomination d’une délégation parlementaire bosniaque.

Mais ils ont ajouté : « L’absence d’une délégation parlementaire bosniaque à l’Assemblée est un très mauvais signal quant à la capacité de votre pays à honorer ses engagements dans les domaines de la démocratie, de l’Etat de droit et des droits de l’homme ».

« Le dialogue est l’une des valeurs fondamentales de l’Assemblée, mais elle ne peut le cultiver seule », ont-ils conclu.