Une commission alarmée par les accusations 'politiquement motivées' portées contre Laura Codruta Kovesi

La Commission des questions juridiques de l'APCE s'est déclarée alarmée par les accusations pénales portées contre Laura Codruta Kovesi, l'ancienne présidente de l'organe anticorruption roumain, et a suggéré que ces accusations « pourraient bien avoir des motifs politiques ».

Dans une déclaration adoptée aujourd'hui, la commission a déclaré que les accusations portées contre Mme Kovesi - qui comprennent l'acceptation de pots-de-vin, l'abus de pouvoir et le faux témoignage - pourraient viser à la discréditer en tant que candidate à la direction du Bureau du procureur européen, pour lequel elle est l'une des trois candidates.

Les efforts de Mme Kovesi dans la lutte contre la corruption ont été « hautement salués » par la société civile, l'UE et le Conseil de l'Europe, a souligné la commission, tandis que son bureau a fait l'objet d'attaques politiques, qui ont finalement abouti à son renvoi.

La commission a appelé les autorités roumaines à « examiner son cas rapidement et conformément aux normes du Conseil de l'Europe en matière de procès équitable, et à abandonner toute accusation qui pourrait être politiquement motivée ».