Redoubler d’efforts pour améliorer la situation des migrants et des réfugiés dans les îles grecques

L’APCE a exprimé aujourd’hui sa vive préoccupation concernant la situation humanitaire des demandeurs d’asile dans les centres des îles grecques ainsi que sur la Grèce continentale. S’appuyant sur le rapport de Petra De Sutter (Belgique, SOC), l’Assemblée a indiqué que dans les centres de Moria (Lesbos) et de Vathy (Samos), un grand nombre de personnes étaient hébergées avec des équipements sanitaires inadaptés, des distributions alimentaires insuffisantes, des services de santé inexistants et de mauvaises conditions de sécurité.

Dans une résolution adoptée aujourd’hui, l’APCE a appelé les autorités grecques à améliorer rapidement les conditions d’hébergement, d’hygiène et de sécurité à l’intérieur des centres d’accueil et d’identification de Lesbos, Samos et Chios ; et à identifier et enregistrer tous les migrants qui arrivent par bateau dans les îles grecques pour éviter qu’ils restent sans papiers et donc plus vulnérables.

Il faudrait faire en sorte que les mineurs non accompagnés et les femmes soient protégés contre la violence, l’exploitation sexuelle et la traite des êtres humains ; prévoir une meilleure tutelle pour les mineurs non accompagnés, et autoriser ceux-ci à se regrouper avec les membres de leur famille ou à maintenir des contacts avec eux, souligne le texte adopté.

L’Assemblée a également demandé aux autorités turques et grecques d’intensifier leurs efforts pour que les trafiquants d’êtres humains et les passeurs ne puissent pas agir en toute impunité lorsqu’ils déplacent des migrants de Turquie vers la Grèce. L’Union européenne, quant à elle, devrait aider la Grèce à accueillir les demandeurs d’asile et les réfugiés et à établir de meilleures procédures d’asile sur les îles grecques avec des transferts rapides vers la Grèce continentale. Par ailleurs, l’UE a été invitée à enquêter sur des allégations de détournement de fonds européens destinés aux réfugiés en Grèce.

Enfin, l’Assemblée a recommandé que le Comité des Ministres invite la Grèce et la Turquie à poursuivre la réadmission des demandeurs d’asile déboutés et des migrants en situation irrégulière, conformément à l’accord bilatéral de réadmission Grèce-Turquie et à la déclaration UE-Turquie.