La Présidente rappelle les principes sur lesquels est fondée la "Maison européenne commune"

Dans son discours prononcé à Helsinki, à l’occasion d'une cérémonie marquant le 70ème anniversaire du Conseil de l'Europe, Liliane Maury Pasquier a souligné l'importance des leçons du passé pour construire l'avenir.

« Il y a 70 ans, nous étions un continent dévasté par le plus terrible conflit de l’histoire de l’humanité, une société profondément blessée par des pertes colossales en vies humaines et une profonde méfiance. (…) La portée symbolique de la création du Conseil de l’Europe résidait dans sa mission politique : rétablir la confiance entre les peuples, relancer le dialogue et la coopération entre les nations et créer une base solide pour une paix et une unité durables entre les pays », a-t-elle souligné.

« Aujourd'hui, la mission politique est aussi pertinente qu’elle l’était il y a 70 ans. L'idéal de l'unité européenne est mis à rude épreuve avec le recul des libertés et des droits fondamentaux, des tendances nationalistes, populistes et autoritaires inquiétantes, et avec de nouvelles lignes de division et des conflits émergeant sur notre continent. Face à ces défis, nous pouvons et devons rappeler les principes de base qui constituent les fondements de ce qui est devenu notre « maison européenne commune », a-t-elle déclaré.

« Je suis profondément convaincue que ce qui nous unit – notre histoire commune et notre ferme volonté de faire de l'Europe un lieu de vie pacifique et prospère – est plus fort que les désaccords, les divisions et les conflits auxquels nous sommes confrontés. Mais ce n’est pas seulement une question d’hier et d’aujourd’hui, c’est aussi une question de demain et d’avenir. Comme le disait Winston Churchill à Zurich il y a 71 ans, « les peuples n’ont qu’à le vouloir et tous réaliseront le désir de leur cœur… ». Si nous voulons réaliser les nôtres, nous devons assumer nos responsabilités et défendre nos droits, nos libertés et notre Europe. L'Europe aura alors un brillant avenir, pour les 70 prochaines années et pour les nombreuses générations à venir », a conclu la Présidente de l'APCE.