Egalité femmes-hommes : défendre les acquis et réaliser d’autres avancées par un engagement politique fort

« Depuis sa création il y a 70 ans, le Conseil de l’Europe – et en particulier son Assemblée parlementaire – joue un rôle majeur dans la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre la discrimination fondée sur le sexe », a déclaré la Commission sur l’égalité, citant des traités majeurs, juridiquement contraignants, à l’origine de progrès dans les Etats membres, notamment la Convention d’Istanbul et la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains.

En outre, « plusieurs textes non contraignants ont contribué à promouvoir l’égalité de genre dans des domaines tels que l’émancipation économique, la représentation politique, les droits des migrantes, l’intégration d’une perspective de genre dans le sport, et les droits des femmes en situation de handicap », a ajouté la commission, en adoptant le rapport d’Elvira Kovács (Serbie, PPE/DC) à Belgrade.

Toutefois, les parlementaires s’inquiètent d’un recul des droits des femmes dans plusieurs Etats membres, constatant que certaines forces gouvernementales et certains acteurs non étatiques s’attaquaient à des droits acquis de longue date. « Cette situation appelle à faire preuve d’une vigilance accrue en matière d'égalité de genre ; pour permettre d’autres avancées dans ce domaine, il faudra faire preuve d’un fort engagement politique et d’une grande détermination », ont-ils déclaré.

Afin de parvenir à une égalité réelle et d’autonomiser les femmes et les hommes, la commission a proposé un ensemble de mesures concernant les stéréotypes de genre et le sexisme, la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, la représentation politique des femmes, leur émancipation économique, l'accès à la justice, la santé et les droits sexuels et reproductifs, ainsi que les droits des migrantes, réfugiées et demandeuses d’asile, soulignant qu’il était fondamental d’associer les hommes dans la mise en œuvre de ces mesures.

La commission a également exprimé son soutien à la Stratégie du Conseil de l’Europe pour l'égalité entre les femmes et les hommes 2018-2023 et ses six objectifs, qui « nécessitera des efforts concertés de la part de toutes les parties prenantes au sein de l’Organisation et des États membres, ainsi que des partenaires extérieurs, y compris le secteur privé et les médias ».

Enfin, la commission a recommandé que le Comité des Ministres encourage la perspective de genre dans toutes les politiques et activités de l’Organisation et soutienne la contribution du Conseil de l’Europe au Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030, notamment dans le cadre de l’Objectif n°5.