Azerbaïdjan : la Présidente préconise un dialogue ouvert et franc et une coopération renforcée

A l’issue de sa visite officielle en Azerbaïdjan, la Présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Liliane Maury Pasquier, a encouragé un dialogue ouvert et franc ainsi qu’une coopération renforcée entre le Conseil de l’Europe et l’Azerbaïdjan.

« Durant les deux journées de travail de ma visite, j’ai eu l’occasion de discuter – de façon franche et ouverte – de toute une série de questions, notamment de la situation de la société civile et des moyens de faciliter le travail des ONG et de renforcer leur dialogue avec les autorités, de l’exécution des arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), de l’indépendance de la justice et de la facilitation à son accès, de l’intégrité et de l’éthique des parlementaires, de l’adhésion de l’Azerbaïdjan à la Convention d’Istanbul, ainsi que de la mise en place d’une nouvelle procédure de réaction conjointe entre le Comité des ministres et l’Assemblée parlementaire aux violations graves par les Etats membres du Statut du Conseil de l’Europe et de la Convention européenne des droits de l’homme. J’ai apprécié l’ouverture au dialogue des autorités, au plus haut niveau, y compris sur des questions difficiles et délicates », a souligné la Présidente.

S’agissant de la mise en œuvre des arrêts de la CEDH, la Présidente a encouragé une coopération renforcée avec le Conseil de l’Europe qui peut fournir l’expertise juridique nécessaire pour trouver des solutions adaptées. « Durant mes réunions, mes interlocuteurs ont clairement affirmé qu’avec l’adhésion au Conseil de l’Europe, la Convention européenne des droits de l’homme est devenue partie intégrante de l’ordre constitutionnel du pays et que, par conséquent, les arrêts de la CEDH devaient être mis en œuvre – je salue cette approche que tous les Etats membres du Conseil de l’Europe doivent suivre », a déclaré Liliane Maury Pasquier.

« Ma discussion avec les représentantes et représentants de la société civile a été particulièrement enrichissante. J’ai eu l’honneur et le privilège de m’entretenir avec des femmes et des hommes pleinement engagé-e-s dans la défense des valeurs et des principes qui sont ceux du Conseil de l’Europe. Que ce soit dans le domaine de la promotion des libertés fondamentales d’expression, d’association et de manifestation, dans les activités liées à la lutte contre la traite des êtres humains, pour des élections démocratiques, pour l’aide juridique aux victimes des violations des droits humains ou encore dans l’engagement pour l’égalité entre les femmes et les hommes, leur action représente un formidable atout pour le développement démocratique du pays. J’encourage la réflexion sur la mise en place de mécanismes de dialogue continu entre les autorités et la société civile afin de permettre à la pluralité des points de vue dans la société d’être exprimés librement. L’assouplissement de la législation et des règlements administratifs régissant l’activité de la société civile contribuerait grandement à ce processus. De plus, il faudrait encore améliorer la situation des avocat-e-s dont le nombre est clairement insuffisant aujourd’hui ; un meilleur accès à la justice facilitera le travail des défenseuses et des défenseurs des droits humains, mais améliorera aussi le respect de l’Etat de droit dans le pays, dans l’intérêt de l’ensemble des personnes, ainsi que des acteurs économiques. J’ai appris que de nouvelles réformes du secteur de la justice ont été lancées et j’encourage une coopération renforcée avec le Conseil de l’Europe qui pourrait aider à analyser les bonnes pratiques existantes dans nos 47 Etats membres, afin de fournir l’expertise nécessaire » a souligné la Présidente.

Dans le cadre de la visite, la Présidente de l’APCE a participé à la Conférence dédiée au 70e anniversaire du Conseil de l’Europe, organisée en coopération entre l’Université française en Azerbaïdjan, la Présidence française du Conseil de l’Europe et le Bureau de coopération du Conseil de l’Europe en Azerbaïdjan. « La Conférence a été une occasion de réaffirmer la mission politique du Conseil de l’Europe – maintenir la paix et construire une union plus étroite entre les peuples de l’Europe – et d’appeler tous les Etats membres à faire preuve d’engagement politique pour promouvoir les valeurs que le Conseil de l’Europe défend. Ceci est d’autant plus important aujourd’hui, alors que nous avons besoin de donner un nouveau souffle au projet européen que nous défendons toutes et tous » a affirmé la Présidente.

Au cours de sa visite, Liliane Maury Pasquier a rencontré le Président de la République, le Président de la Milli Mejlis, le ministre des Affaires étrangères, des membres de la Commission des questions touchant à la famille, la femme et les enfants, des membres de la Commission disciplinaire et des représentant·e·s de la Société civile en Azerbaïdjan.