Des rapporteurs déplorent que le Parlement géorgien n'ait pas adopté d'amendements constitutionnels sur le système électoral proportionnel

Les corapporteurs de l'APCE pour le suivi de la Géorgie ont exprimé leur profond regret concernant le fait que le Parlement géorgien n'ait pas adopté les amendements constitutionnels nécessaires pour introduire un système électoral entièrement proportionnel pour les élections législatives de 2020.

« Nous déplorons le manque d'appui à ces amendements. L'instauration d'un système proportionnel a été demandée par toutes les parties prenantes depuis plus d'une décennie, et son introduction était attendue depuis longtemps », ont déclaré Titus Corlatean (Roumanie, SOC) et Claude Kern (France, ADLE).

« Compte tenu du consensus clair de toutes les parties prenantes sur la nécessité d'introduire ce système avant les élections législatives de 2020, l'échec de l'adoption des amendements est incompréhensible. C'est un pas en arrière », ont ajouté les corapporteurs.

Ils ont appelé toutes les forces politiques, et en particulier la majorité au pouvoir, à étudier les moyens d'adopter ces amendements avant les prochaines élections.