Prévenir la violence et la discrimination à l’égard des minorités religieuses parmi les réfugiés

La Commission des migrations a lancé un appel aux États membres du Conseil de l’Europe pour qu’ils assurent une meilleure protection aux réfugiés et aux demandeurs d’asile en Europe, en prévenant la violence et la discrimination fondées sur la religion.

En adoptant un projet de résolution, basé sur le rapport préparé par Egidijus Vareikis (Lituanie, PPE/DC), les parlementaires ont souligné que la prévention de la violence et de la discrimination à l’égard des réfugiés appartenant à des minorités religieuses en Europe exige de prendre des mesures à différents niveaux – international, européen, national et surtout, local. « Les États doivent faire davantage d’efforts pour apaiser les tensions et assurer un climat de respect et les moyens de vivre dans la dignité pour les réfugiés et les demandeurs d’asile”, ont-ils affirmé.

Parmi les mesures proposées, la Commission a cité la promotion du dialogue interreligieux et interconfessionnel dans le contexte des procédures de demande d’asile, la gestion avec davantage d’efficacité et de respect pour la dignité et les droits des réfugiés et des demandeurs d’asile des conflits fondés sur la religion au sein des centres et des structures d'hébergement temporaire accueillant des réfugiés, et la promotion des bonnes pratiques et des initiatives sur le terrain favorisant le dialogue interreligieux et la cohabitation pacifique, en tenant compte du genre.