Les rapporteurs de suivi demandent instamment aux autorités azerbaïdjanaises d'autoriser les manifestations pacifiques

Les corapporteurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pour le suivi de l'Azerbaïdjan, Stefan Schennach (Autriche, SOC) et Sir Roger Gale (Royaume-Uni, EC/DA), ont exprimé leur vive inquiétude concernant les développements récents en Azerbaïdjan.

« Nous sommes profondément préoccupés par l'escalade de la violence policière contre des manifestants pacifiques », ont-ils déclaré, faisant référence aux informations faisant état de la dispersion brutale de personnes qui manifestaient contre le déroulement des élections législatives anticipées du 9 février 2020.

« Les allégations de Reporters sans frontières concernant l'obstruction et la violence physique contre des journalistes qui relataient les manifestations, sont particulièrement inquiétantes. Tous ces cas doivent faire l'objet d'une enquête et les responsables doivent être poursuivis », ont-ils ajouté.

« Les dernières informations relatives à la détention de dirigeants de l'opposition extraparlementaire, Ilgar Mammadov (REAL), Arif Hajili (parti Musavat) et M. Izzatly (D18), ainsi que les informations selon lesquelles plus de 100 militants – dont Mehman Huseynov de l'IRFS – ont été détenus avant une manifestation non autorisée à Bakou, sont extrêmement préoccupantes. Cette suppression du pluralisme est totalement inacceptable et devrait cesser immédiatement », ont-ils conclu, en demandant instamment aux autorités azerbaïdjanaises d’autoriser les manifestations pacifiques dans le cadre du processus démocratique.