COVID-19 : les rapporteurs saluent la décision du Conseil de l’UE d’entamer des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord

Joe O'Reilly (Irlande, PPE/DC) et Petter Eide (Norvège, GUE), corapporteurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pour le suivi de l'Albanie, et Lise Christoffersen (Norvège, SOC), corapporteure pour le dialogue post-suivi avec la Macédoine du Nord, ont salué aujourd'hui la décision du Conseil de l'Union européenne d'entamer des négociations d'adhésion avec l'Albanie et la Macédoine du Nord.

« Il s'agit d'une bonne nouvelle, réellement bienvenue dans le contexte de l’évolution tragique de la situation liée à la pandémie du COVID-19, et d'une reconnaissance des efforts de ces deux pays pour mettre en œuvre les réformes et les politiques nécessaires à la poursuite de leur intégration européenne. En tant que rapporteurs pour ces pays, nous sommes prêts à les aider sur cette voie de toutes les manières possibles », ont déclaré les rapporteurs.

En outre, les rapporteurs pour l'Albanie ont appelé l’ensemble des groupes politiques du pays à utiliser cette décision pour surmonter leurs divergences et résoudre la crise politique systémique du pays, à poursuivre les réformes visant à créer un système judiciaire véritablement indépendant et à intensifier la lutte contre la criminalité organisée et la corruption largement répandue dans le pays. « La crise politique a été le talon d'Achille du processus de réforme et de la consolidation démocratique en Albanie. Les groupes politiques dans leur ensemble doivent au peuple albanais de résoudre la crise et de surmonter la polarisation endémique du pays », ont souligné MM. O'Reilly et Eide.

Pour sa part, la rapporteure pour la Macédoine du Nord a rappelé que l'intégration européenne était un objectif stratégique et consensuel de longue date pour Skopje, qui transcende les différences politiques et ethniques. « Ce feu vert tant attendu est donné après que le pays ait pris, au cours des dernières années, des mesures décisives – bien que difficiles – pour régler la « question du nom » et lancer des réformes majeures. La réussite actuelle du processus d'intégration européenne est également le résultat de la capacité de tous les grands partis de conclure les accords politiques nécessaires pour que le pays puisse aller de l'avant, notamment avec l'adoption récente d'une loi révisée sur le parquet », a déclaré Mme Christoffersen.

« J'espère que cette décision accélèrera les réformes en cours, y compris celles qui sont attendues dans le cadre du dialogue post-suivi entre l'Assemblée et la Macédoine du Nord, à savoir la stabilité et le fonctionnement des institutions démocratiques, l'indépendance du système judiciaire, la lutte contre la corruption, la consolidation du cadre électoral et la poursuite de politiques inclusives visant à garantir les droits des minorités, comme le souligne la résolution de l'Assemblée d'octobre 2019 », a conclu Mme Christoffersen.