Des rapporteurs saluent les décisions d’acquittement en Azerbaïdjan mais regrettent le manque d'indépendance du pouvoir judiciaire

Les corapporteurs pour le suivi de l'Azerbaïdjan par l’APCE, Stefan Schennach (Autriche, SOC) et Sir Roger Gale (Royaume-Uni, CE/AD) ont salué la décision de la Cour suprême d’Azerbaïdjan de mettre fin, par acquittement, aux charges retenues contre Ilgar Mammadov, chef du parti d'opposition REAL, et Rasul Jafarov, avocat et défenseur des droits de l'homme.

« L'acquittement de M. Mammadov met en œuvre l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme sur la violation de ses droits humains fondamentaux et, avec l'acquittement de M. Jafarov, constitue un pas dans la bonne direction », ont déclaré les corapporteurs de suivi. Nous ne pouvons cependant pas oublier que M. Mammadov et M. Jafarov ont passé à tort respectivement plus de 5 et 1 an et demi en prison, à la suite de procès inéquitables fondés sur des accusations forgées de toutes pièces.

En outre, en raison du retard inacceptable dans la mise en œuvre de la décision de la Cour européenne des droits de l'homme de 2014, M. Mammadov a été empêché de se présenter aux élections législatives de 2020. Le manque d'indépendance du pouvoir judiciaire est un problème majeur en Azerbaïdjan et a un impact désastreux sur le processus démocratique », ont-ils ajouté.